Réédition…

C’est fait !

Curriculum Mortem et Enquête à l’arrivée sont de nouveau disponibles, en versions papier et numérique.Pub polars Enzo Bartoli

Pour l’occasion, Amazon Publishing a lancé une campagne de pub et de promo (1,99€ l’ebook). Et en pleine écriture d’un 4ème volet « Brigade criminelle », je trouve que la série a de la gueule et cela m’encourage à me mettre au boulot.

L’occasion pour moi de vous donner des nouvelles du prochain inédit :

Le texte est passé dans les mains de Laurent Bettoni, pour un gros travail éditorial. Nous allons maintenant passer à la phase de corrections proprement dites, puis le studio travaillera sur la couv… Bref, l’impatience de vous faire découvrir ce nouveau bébé va se faire de plus en plus pressante !

La peopolisation d’un auteur…

article Enzo Bartoli dans YoungtimersQuand un ancien collègue et ami décide de vous consacrer un article, c’est drôle, un tantinet exagéré, magnifiquement écrit (à t’en foutre des complexes) et c’est à retrouver dans le numéro 24 de Youngtimers Moto. Merci Michel !

De retour de Livre Paris 2017

Une très belle édition… C’est le sentiment qui prédomine largement depuis que je suis rentré.

Une très belle édition pour les retrouvailles avec Jacques et Jacques-Line Vandroux, Nick Alexanders, Wendal Utroï, Alice Quinn, Amélie Antoine, Isabelle Rozenn-Mari, Lhattie Haniel…

Mais aussi des rencontres, avec Frédérique Molay,Tamara Balliana, Codeville, Cédric Péron… J’en oublie évidemmeJacques Vandroux Wendall Utroïnt, qu’ils veulent bien me le pardonner.Auteurs Amazon Publishing

 

 

 

 

 

 

 

 

Une très belle édition pour les selfis avec L’immense Douglas Kennedy ou avec Franck Tilliez (désolé, j’ai raté celui avec Fillon…).Douglas KennedyFranck Thilliez

Une très belle édition pour les bonnes surprises : la découverte des nouvelles couvertures de « Curriculum Mortem » et « Enquête à l’arrivée », mais aussi l’annonce que toute la série « Brigade Criminelle » serait bientôt disponible en version audio.

Couverture Curriculum MortemCouverture Enquête à l'arrivée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Que dire de plus ? Que KDP se porte très bien, qu’il a encore révélé de nouveaux talents au cours de cette année et nous ne pouvons que nous en réjouir. Que la collaboration avec Amazon Publishing semble vouloir se poursuivre sur le long terme et que les relations avec Clément Monjou et la nouvelle recrue, Emilyne Van Der Beken, sont au beau fixe. Clément et EmilyneQue j’ai fait la connaissance de nouvelles blogueuses, entre autres Les lectures de Dominique, à qui je dois une très belle chronique, et que j’en ai retrouvé « d’anciennes »… qui m’ont piqué mon chapeau !Valérie Tuot Sir Cédric

Bref, une très belle édition !

Livre Paris 2017

Ça se précise !!! Comme les années précédentes, je serai présent au Salon du Livre de Paris, et sur le stand Amazon, évidemment.  Je n’ai pas encore le programme complet, et je ne pense pas d’ailleurs que les rééditions de « Curriculum Mortem » et « Enquête à l’arrivée » y seront déjà disponibles, mais je sais déjà qu’on parlera « Thriller » le samedi, au cours d’une conférence à laquelle j’aurais l’honnLogo Livre Paris 2017eur de participer. Les autres jours, ce sera comme d’habitude, on parlera auto-édition, auteurs indépendants, polar et j’en passe avec les copains auteurs et les visiteurs de passage… Impatient d’y être !

Bilan et perspectives

ne brille pas non plus par son éléganceSacrifions à la tradition en ce 31 décembre en faisant le bilan de l’année passée et en révélant les perspectives de celle à venir…

Côté publication, 2016 aura été assez pauvre, puisqu’elle n’aura connu que la réédition des Loges du mal. Petit rappel : j’ai sorti ce titre en tant qu’indépendant en août 2015. Il a alors connu un petit succès sur Amazon, auprès des lecteurs qui me font l’honneur de me suivre, puis j’ai signé un contrat avec Amazon Publishing pour sa réédition. Il est donc ressorti en avril 2016, dans une version corrigée et avec une nouvelle couverture, ce qui a relancé les ventes et m’a permis de toucher un nouveau lectorat. Autre point positif de cette expérience : n’ayant plus à me préoccuper de promotion, de conception de couverture ou de mise en page, j’ai pu me consacrer à l’écriture. Ce qui me permet maintenant d’aborder 2017…

Premier projet : comme Les loges du mal, Curriculum Mortem et Enquête à l’arrivée vont faire l’objet d’une réédition sous label Amazon Publishing. Les trois titres (à ce jour) de la série « Brigade criminelle » vont donc entamer une nouvelle carrière en versions numériques et papiers. Je dois ce beau projet à la confiance que me témoigne Clément Monjou, que je remercie vivement de son soutien et de ses encouragements. Parution probable : mars 2017.

Second projet : Un inédit, enfin ! Et celui-là, je peux vous dire qu’il me tient à coeur. C’est en fait un roman qui murissait depuis très longtemps et dans lequel j’hésitais à me lancer tant il est éloigné de mon univers habituel. Que puis-je vous en révéler ? Le titre ? Pas arrêté. L’histoire ? Pas question. Un indice ?

Eh bien imaginez un homme, un scientifique surdoué, casanier et asocial, auquel on annonce qu’il ne reste plus que six mois à vivre… Que pourrait-il faire pour « tuer » le temps en attendant l’échéance fatale ?

Sortie prévue avant l’été, toujours sous label Amazon Publishing.

Il y a évidemment d’autres projets dans les cartons, dont un manuscrit achevé qui attend ses corrections, mais chaque chose en son temps.

Il me reste encore à vous remercier du temps que vous me consacrez en me lisant, à vous remercier aussi pour vos messages d’encouragement, pour vos commentaires sur Amazon ou vos critiques sur vos blogs, mais surtout à vous souhaiter une très belle année 2017. Qu’elle nous épargne un peu des drames que nous connaissons depuis trop longtemps et qu’on voudrait ne trouver que dans des romans noirs.

Idée cadeau…

Liseuse Amazon KindleEn ce 25 décembre, Je tenais à encourager toutes les personnes qui auront trouvé cet objet au pied du sapin, à consulter la page ci-dessous pour profiter au mieux de leur cadeau. Elles pourront également cliquer sur « suivre » (juste sous la photo) pour être alertées de toutes nouvelles publications, ou bien encore partager ce post…
Très bon Noël à tous et à toutes :
https://www.amazon.fr/…/B004MQH…/ref=dp_byline_cont_ebooks_1

Repérage

Nouveau siège de la Police JudiciaireLa PJ parisienne va quitter ses mythiques locaux du 36 quai des Orfèvres. Sachant que le déménagement devrait avoir lieu en 2017 et que je n’ai prévu de retrouver mes personnages fétiches de la Brigade Criminelle que pour début 2018, je n’ai d’autres choix que de me mettre au goût du jour pour coller au mieux à l’actualité.

Première phase cette semaine avec une petite visite sur le chantier. Pour les non-Parisiens, vous avez au premier plan les futurs locaux de la PJ et au second, ceux du Palais de Justice… Autant vous dire que ça va les changer. Quant à l’environnement extérieur, n’en parlons pas. Ils avaient le choix entre la Seine, le clocher de la Sainte Chapelle ou les tours de Notre-Dame. Ce sera maintenant périph, ligne de RER ou de tramway…

La nostalgie va redevenir ce qu’elle était.

Mon livre de chevet

Patrick Cauvin Haute-PierreEn vue de la publication de mon prochain roman, on m’a demandé quelles étaient mes « références »… Sur le coup, j’ai été incapable de répondre. C’est vrai que, lorsque j’évoque mes lectures, j’ai surtout tendance à me souvenir des San-Antonio ou des Nestor Burma, mais je n’ai pas lu que des polars. Je l’ai indiqué ici ou là, sur ma page auteur Amazon entre autres, mais j’ai aussi dévoré Patrick Cauvin, avec un formidable coup de cœur pour son roman « Haute-Pierre ».Et c’est vrai que, inconsciemment, j’ai beaucoup pensé à ce livre en rédigeant mon prochain bébé (au titre toujours inconnu, d’ailleurs). L’occasion de vous inviter, si toutefois vous ne l’avez pas lu, à vous jeter sur ce magnifique ouvrage du regretté Claude Klotz, alias Patrick Cauvin.

Une nouvelle couverture

Un employé modèleDifférents projets avancent et il va bien falloir commencer à réfléchir à une nouvelle couverture.Un père idéal

En toute logique, et sans les plagier, évidemment, elle devrait être directement inspirée de ces deux romans de Paul Cleave.

Ceux qui ont lu l’un ou l’autre auront donc une petite idée de l’aventure dans laquelle je me suis lancé !

 

5ème anniversaire de Kindle France

Ma participation à la vidéo célébrant le 5ème anniversaire de KDP France

Retrouvailles

Le festival de théâtre amateur d’Annecy, « Sur un plateau », aura été l’occasion d’assister à l’une des premières représentations en France de « Moi, Ota, rivière d’Hiroshima », un magnifique spectacle, et de retrouvailles avec son auteur, Jean-Paul Alègre, à qui je dois beaucoupJean-Paul Alègre et Enzo Bartoli

Avant de vous quitter…

Enzo Bartoli, auteur de polarsCe n’est pas sans une certaine émotion que je vous annonce avoir bouclé, aujourd’hui même, ce qui devrait être mon 7ème polar. Le titre n’est pas définitif. Après quelques jours de vacances, il faudra encore procéder à une dernière relecture, puis le confier aux bons soins d’Amazon Publishing… Donc, pas encore de date de parution, mais il est là, il existe, et l’angoisse des premiers retours va pouvoir commencer… Et allez savoir pourquoi, je ne m’en lasse pas !

I had a dream

Amélie Nothomb Rentrée littéraire 2016Yes, I had a dream… Celui de connaitre un jour une rentrée littéraire SANS le sempiternel « nouveau » roman de Madame Amélie NOTHOMB…

Un petit boulot au cinéma

Un petit boulot (film)Je viens d’apprendre que Michel Blanc avait adapté au cinéma l’excellent roman de Lain Levisson : « Un petit boulot ». Ça sort le 31 août, avec Romain Duris et Michel Blanc lui-même.

Pour ceux qui n’ont jamais entendu parler de cet excellent polar, bourré d’humour noir, voici le pitch :

Une petite ville américaine ravagée par la fermeture de l’unique usine, délocalisée au Mexique. Jake Skowran a non seulement perdu son travail, sa télé, son aspirateur, mais aussi sa petite amie, partie vers des cieux plus cléments… Pour ne pas perdre aussi sa propre estime, il est prêt à accepter n’importe quel « petit boulot », y compris celui que Ken Gardocki, bookmaker mafieux, lui propose: tuer sa femme.

Michel Blanc a visiblement transposé l’intrigue en France, avec succès. Je suis très impatient de voir ça.

 

Moi aussi… C’est bien ça, le pire !

Michel AudiardJ’ai été enfant de choeur, militant socialiste et bistrot, c’est dire si j’en ai entendu, des conneries !

J’ai le même parcours, mais pas le même talent… dommage !

Objet de spéculation ?…

Page EbayJe me suis toujours demandé ce qui se cachait derrière ces annonces que l’on trouve sur Ebay, Leboncoin et parfois même Amazon.

Qu’espèrent les vendeurs en proposant le bouquin d’un illustre inconnu (ou presque) au double, voire au triple de son prix ? Que son auteur deviendra célèbre et que les collectionneurs s’arracheront cette première édition ? Qu’un internaute distrait va cliquer par erreur en croyant s’offrir un inédit d’Harry Potter ?

Pour le moment, ça reste un mystère alors si d’autres auteurs ont eu la patience de creuser ce qui se cache derrière ça, qu’ils n’hésitent pas à partager leur expérience !

Un article dans l’Express – l’Expansion

Tombé là-dessus par hasard, un article consacré au développement de l’activité « édition » d’Amazon.

Rien de bien nouveau par rapport à ce qui a déjà été dit, mais ça fait toujours plaisir de retrouver les noms des « ex-collègues » de KDP.

Pour le lire, c’est là : L’Expansion

Un groupe « Romans de Gare »

Excellente initiative de l’auteur Anto Sass avec la création de ce groupe sur Facebook.

« Le renouveau du roman de gare », un adage auquel je m’identifie depuis bien longtemps et que je revendique haut et fort !

Pour le rejoindre, c’est là : Romans de Gare

Rencontre avec Jean Rochefort

La même semaine que la sortie de « Enquête à l’arrivée », j’ai eu l’occasion de faire une figuration sur le film « Floride » qui se tournait en grande partie sur Annecy. L’opportunité de rencontrer un grand bonhomme et d’une gentillesse incroyable. Connu également pour sa passion des chevaux, il avait l’air sincèrement ravi de repartir avec un exemplaire de ce polar dont l’intrigue se déroule entre hippodromes et centres d’entraînement.

Vraiment un excellent souvenir !Avec Jean Rochefort

 

Visite au 36 quai des Orfèvres

 Quai des OrfèvresJe l’évoque déjà dans la présentation du titre « Curriculum mortem », mais je me dois d’élucider cette intrigue, car à travers certains avis publiés sur Amazon, je sais qu’on se demande parfois d’où me viennent mes connaissances de cette adresse célèbre dans le monde entier. Alors oui, j’ai visité le « 36 » et de fond en comble en ce qui concerne les deux étages de la « Crim ». J’étais guidé par l’un de ses membres, dont je tairai évidemment le nom, et en dehors des bureaux vieillots coincés sous les toits, il m’a donné accès aux autres lieux que je décris au gré des tribulations de mes personnages fétiches. Comme on est en droit de s’en douter, cette visite s’est conclue par un gueuleton mémorable dans l’une des « cantines » de la brigade. Si j’en parle, ce n’est pas pour vous détailler le menu, ni pour énumérer les consommations qui l’accompagnèrent(manque de place), mais plus sérieusement parce que ça a été l’occasion unique d’aborder le quotidien de ces hommes. Alors c’est vrai, ils font un drôle de boulot et sont confrontés plus souvent qu’à leur tour à l’horreur dont seul l’humain est capable… Mais il reste des hommes et des femmes « normaux ». Contrairement à ce que pourrait laisser penser une grande majorité des romans, des séries télé ou des films de cinéma, ils
ne sont pas tous alcooliques, leurs fils ne se droguent, leurs filles ne font pas le trottoir et leurs
femmes ne les ont pas (tous) quittés. Non, ils et elles sont équilibrés, sains dans leur tête et sont souvent dotés d’un sens de l’humour hors du commun, qualités et caractères que je m’applique à retranscrire dans mes romans.

Les critiques de blogueuses…

Oui, je dis bien « blogueuse » car pour faire écho au vieil adage « 80% des lecteurs sont des lectrices » 100% des blogueurs sont des blogueuses ! Mais bon, on ne va pas s’en plaindre car lorsqu’on a l’occasion de les rencontrer « en vrai », elles s’avèrent charmantes (sentiment d’autant plus facile à ressentir lorsque leurs critiques sont ultra-positives).

Je vous laisse les découvrir et vous encourage, si vous tenez vous-même un blog et que vous auriez envie de découvrir l’un de mes polars, à m’envoyer un petit message privé…

Yaguelle

Ma toute petite culture

Destination Passions

Babelio

À propos d’Amazon…

Eh oui, je suis ce que l’on appelle un auteur « Amazon » ! C’est à dire, à en croire celle qui fut ma libraire, que j’ai signé avec le diable et que je contribue à la mort du livre au sens noble du terme. Bon bon bon… Peut-être serait-il temps de faire une petite mise au point :

Tout d’abord, pourquoi ai-je eu envie de m’auto-publier sur la plateforme Amazon KDP ?

Eh bien pour être lu, tout simplement ! J’avais jusqu’alors signé deux titres avec les éditions La Main Multiple et le patron de cette petite maison (je sais qu’il ne m’en voudra pas) avait beau faire des pieds et des mains, sans distributeur digne de ce nom, je n’avais aucun espoir de voir mes livres mis en avant chez les libraires. Je ne touchais donc qu’un nombre restreint de lecteurs alors qu’en quelques clics, mon polar suivant, « Curriculum mortem », s’afficha sur les ordinateurs de milliers de personnes dont, immanquablement, quelques-uns devinrent des lecteurs ! Et puis, il y avait aussi l’expérience d’Agnès Martin-Lugand. Je sais que nombre d’auteurs indépendants s’en défendront, mais imaginer bénéficier un jour d’un premier tirage à 50000 exemplaires ou être traduit dans une vingtaine de langues, j’en connais peu qui refuseraient au nom d’une pseudo-éthique…

Que s’est-il passé ensuite ?

P1040898

Sur le stand Amazon, avec Clément Monjou et Julien Aranda

Ça a plutôt bien marché, il faut l’avouer. » Curriculum mortem » s’est mis à grimper dans le top 100 des ventes (le baromètre Amazon) jusqu’à la première place qu’il aura trusté plusieurs semaines de suite. Je ne fus pas pour autant contacté par un éditeur traditionnel, comme cela a pu se produire pour certains, car, n’en déplaise une nouvelle fois à ma libraire, les éditeurs contribuent à leur façon au succès d’Amazon. En négligeant les manuscrits qu’ils reçoivent par la poste pour guetter d’un œil cupide « se qui se vend » sur KDP, ils encouragent nombre d’auteurs talentueux à se faire connaitre par ce biais. Donc, l’année suivante, je sortais « Enquête à l’arrivée ». Le succès n’était pas celui que j’espérais, certes, mais les critiques de lecteurs qui suivirent me confirmèrent néanmoins que je n’avais pas mis totalement à côté avec ce titre. Peu de temps après, je faisais un tour au Salon du Livre de Paris et me rendais évidemment sur le stand Amazon. Ce fut d’une part l’occasion de passer un excellent moment avec les collègues auteurs avec qui nous correspondions via FB (Jacques et Jacqueline Vandroux, Wendall Utroï, Cédric Charles Antoine, Alice Queen… Et toutes mes excuses à ceux que je ne cite pas mais qui se reconnaîtrons aisément), et d’autre part, l’opportunité de faire connaissance avec ceux et celles qui « font » Amazon KDP. Quelle déception ! Avec tout ce qui se disait sur le monstre Amazon, je m’attendais à trouver de véritables requins, qui ne voyaient en un auteur qu’un chiffre d’affaire potentiel… Eh ben non ! Non seulement, ils sont tous et toutes d’une gentillesse rare et toujours disponibles pour répondre aux questions que peuvent se poser les nouveaux arrivants sur la plateforme, mais figurez-vous qu’en plus… ILS LISENT ! Mais ça, c’est l’objet de l’article qui suit…

Amazon Publishing

Donc, chez Amazon, on lit. Et pour cause, puisque la filiale « édition » de la marque qui jusqu’à peu n’œuvrait qu’aux États-Unis, a étendu ses activités à la France. Et même si cela semble surprendre les journalistes de « Lire » ou de « Livre Hebdo » qui m’ont invité à témoigner sur le sujet, l’éditeur, Clément Monjou en l’occurrence, fait son travail. C’est à dire qu’il lit les textes qu’il repère sur la plateforme, contacte éventuellement l’auteur, lui transmet les termes d’un contrat puis, en cas d’accord, soumet le texte à plusieurs correcteurs afin d’identifier des pistes d’amélioration et se lancer à la chasse aux coquilles et aux ultimes fôtes d’orthographe. Ensuite, il reste la conception de la couverture, la rédaction des textes d’accroche, l’envoi d’exemplaires à la presse et aux blogueurs (blogueuses surtout, voir plus bas). Une fois livre sorti, il le soumet également aux différentes filiales d’Amazon, Audible et Amazon Crossing, pour étudier les possibilités de versions audio ou de traductions… Bref, un « vrai » travail d’éditeur !

Ah oui, j’allais oublier de vous dire…  Mon dernier opus « Les loges du mal », est sorti sous le label « Amazon Publishing ».